masdigbord-drones

Masdigbord – Le drone révolutionnaire

Masdigbord – Le drone révolutionnaire
4.73 (94.65%) 187 votes

Masdigbord est un drone autonome qui a été conçu en 2016 par un jeune étudiant de l’INSEEC. Ce petit avion télécommandé révolutionnaire est capable de suivre son propriétaire à la trace.

 

Masdigbord, le drone conçu par Anthony
Modèle du drone conçu par Anthony

 

Découvrez ci-dessous les motivations et les étapes successives qui ont poussé cet étudiant à créer un drone nommé Masdigbord.

Masdigbord : le concours de drone

Quelles seront les fonctionnalités du drone de demain ? C’est à cette question que devaient répondre des étudiants lors du concours de création de drones propulsé par l’école INSEEC.

concours-masdigbord-drone
Image du concours de drones, remporté par Anthony et son drone Masdigbord

Ce concours opposa différents étudiants ingénieurs en électronique dont Anthony, un surdoué âgé de 22 ans.

Il m’a fallu 6 mois de travail intensif pour achever mon drone masdigbord.

En effet, masdigbord est doté d’une balise GPS, du Wifi, d’un appareil photo 20 méga pixel et d’une batterie dernière génération lui permettant d’avoir une autonomie d’une heure.

Autant d’atouts qui ont permis à Anthony et son drone de remporter le prix du meilleur drone 2016.

Nous vous détaillons alors toutes les caractéristiques de ce drone hors du commun.

Les fonctionnalités de Masdigbord

Masdigbord rassemble à lui seul plusieurs fonctionnalités plus ou moins innovantes. Nous avons rassemblés les principales caractéristiques qui font de ce drone l’un des plus sophistiqués du monde.

Masdigbord possède des batteries optimisées

Le premier inconvénient d’un drone est son autonomie. En effet, un drone est très énergivore et peut consommer rapidement la batterie. Les propriétaires sont alors limités dans leurs déplacements.

En fabricant Masdigbord, j’ai pensé aux adeptes de sensations fortes : Free-rider, Skieur, surfeur… Ils ont besoin d’un drone qui soit capable de les suivre durant toute la durée de leur pratique sportive.

C’est la raison pour laquelle Anthony a intégré à son drone des batteries au Lithium V16 et Lipo de dernière génération.

Malheureusement ce n’était pas tout ! J’ai dû optimiser le poids du drone afin qu’il soit le plus léger que possible. J’ai alors remplacé les parois métalliques de Masdigbord par de la fibre de carbone, comme les avions.

Avec un poids de 297 grammes, Masdigbord est très léger et optimise ainsi la durée de vie de la batterie.

Masdigbord possède une caméra de 20 méga pixels

Digne d’une caméra GoPro, ce drone peut filmer son propriétaire en haute définition. Il est possible de paramétrer la caméra en 1080p (60i/s) ou en 4K.

Prendre de belles images n’était pas assez. Il fallait que masdigbord sache reconnaître son propriétaire en vol. J’ai alors intégré un programme de reconnaissance faciale et de silhouette dans le système interne de mon drone. Sans une caméra de qualité, cela ne serait pas possible.

Masdigbord et son GPS dernier cri

Simplicité, c’était le mot d’ordre de ce jeune créateur. En effet, l’enjeu était de simplifier au maximum la vie des utilisateurs.

Au départ, j’ai simplement pensé à relier le drone à son maître grâce au smartphone.

masdigbord-drone-smartphone
Croquis du drone relié au smartphone de l’utilisateur

Mais j’ai très vite oublié cette idée car ce dernier peut risquer de tomber durant les activités du sportif. D’ailleurs, il serait impossible pour un skieur d’utiliser son smartphone à cause des gants.

Avec la tendance des montres et bracelets connectés, Anthony eu l’idée de relier son drone à une bracelet.

Je me rappelle de ce soir où je regardais la télé et j’ai vu une publicité FitBit. C’est de là que l’idée m’est venue de relier Masdigbord à un bracelet connecté facilitant ainsi la mobilité des utilisateurs.

Le bracelet connecté qui relie l'utilisateur à son drone
Le bracelet connecté qui relie l’utilisateur à son drone

 

Le propriétaire doit enfiler au poignet une balise GPS qui lui permet de contrôler le drone et à ce dernier de suivre son maître. Cette approche permet alors de conjuguer la reconnaissance de silhouette et le GPS pour optimiser la déplacement du drone Masdigbord. Il peut alors se promener tel un électron libre autour de son propriétaire, offrant à ce dernier un liberté totale de mouvement.

Drone équipé d'un système de reconnaissance faciale lui permettant d'identifier son propriétaire
Système de reconnaissance faciale du drone lui permettant d’identifier son propriétaire

Mon objectif ultime était de réaliser un drone pouvant adapter sa trajectoire en fonction des déplacements de son propriétaire tout en prenant compte des obstacles. [Vent, branches d’arbres, mur, NDLR]

Masdigbord s’en sort plutôt bien pour une première version. En effet, Anthony planche déjà sur son successeur.

L’avenir de Masdigbord ?

Anthony est très fier d’avoir été récompensé pour son travail. Il ne sait pas encore quel sera l’avenir de son drone. Selon lui ce concours était un moyen de se faire connaître et de prouver ses compétences.

L’électronique et la conception sont deux passions qui me poussent à m’orienter dans cette voie professionnelle.

Depuis notre dernier reportage, Anthony a été distingué par le grand prix de l’innovation et contacté par plusieurs constructeurs intéressés par son projet de drone.

Rejoignez notre communauté Facebook

Article intéressant ? Vous êtes libre de le partagerShare on Facebook29Tweet about this on TwitterShare on Google+3Buffer this page

Anthony Grancourt

Jeune entrepreneur âgé de 22 ans et récompensé par le concours de l'innovation grâce à son drone nommé Masdigbord.

10 réponses à “Masdigbord – Le drone révolutionnaire

  1. Good taf, j’aime beaucoup les articles, structuré simple clair…..bon courage pour la suite. Vive l’innovation et les nouvelles technologies qui se mettent en place.

  2. J’ai travaillé avec toi à plusieurs reprises et je ne regrette pas de t’avoir rencontré Anthony. T’es un mec sérieux, avec des objectifs… Je ne peux te souhaiter que le meilleur pour ton projet Masdigbord. D’ailleurs il Faut qu’on s’appelle un de ces 4. A bientôt

  3. Bonjour,
    Une très bonne initiative à laquelle j’ajoute peut-être une autre possibilité.
    Quand on pilote un drone au moyen d’une télécommande sérieuse genre Graupner, le canal montant est assez puissant pour guider le drone assez loin de soi même au travers un feuillage mouillé. On peut aussi programmer un trajet en kml et laisser le drone se débrouiller.
    Mais, dans ces deux cas, on est limité par le canal descendant et il devient difficile, voire impossible, de recevoir des images.
    En théorie, votre transmission via la 4G résout ce problème mais j’ai une question technique : les images sont- elles transmises en temps réel et quel est le délai entre l’image transmise et celle qui s’afficherait sur le smartphone ou sur la tablette ?
    Si ce délai est raisonnablement court, les possibilités sont énormes. Pensez à l’avantage de survoler un incendie de forêt en vue de localiser d’éventuels survivants. Et ce n’est qu’un exemple parmi des milliers.
    Merci d’apporter une réponse à cette question et encore toutes mes félicitations pour vos travaux.
    JJ

    1. Bonjour Eurasia29, je vous remercie pour votre commentaire. Mon équipe et moi-même avons tout mis en oeuvre afin que le drone Masdigbord puisse retransmettre les images dans un laps de temps plus que raisonnable. Nous parlons en ce moment même de quelques secondes en fonction de la couverture 4G et des conditions météorologiques. Vous avez raison, cela ouvre de nouvelles perspectives (vol de reconnaissance, journalisme en direct, etc.) pour les drones et nous en sommes très fiers. Nous avons d’autres projets en cours et nous nous ferons un plaisir de vous les partager sur notre site. A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *